Ma détox digitale

Coucou tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager mes observations, ressentis lors de ma détox digitale. J’ai cette envie de couper des réseaux depuis quelques temps déjà mais le fait que mon homme soit en vacances m’a encore plus motivée. Il y a quelques temps, j’avais encore un compte twitter que j’ai désactivé… mon compte instagram a été relancé uniquement pour mon activité professionnelle. Me sentant dans le « trop » connectée, j’avais également désactivée toutes les notifications relatives aux réseaux. Cependant, ne pas faire du tout de petit tour pendant quelques jours me semblait un énorme défi à relever car j’avais toujours cette envie de venir quotidiennement voir ce qu’il se passait.

Je me revois encore ce dimanche soir mettre un message sur les réseaux pour indiquer cette coupure « réseaux sociaux ». Je me disais qu’après tout, ce ne serait pas si dur même si j’étais fière d’enfin me lancer pour réaliser ce petit défi. Je me sens parfois happé par le monde virtuel, un peu malgré moi. Est-ce vraiment sain d’être au quotidien dans cette nouvelle ère des réseaux au quotidien ? Le virtuel prend-il la place sur le réel ? Se renferme-t-on chez nous dernière nos ordinateurs ou smartphones plutôt que de privilégier le contact ? Pourquoi y-a-t-il autant de monde sur les réseaux ? Effet de mode ou bien de facilité ? Peux-t-on passer à côté de notre vie en étant trop sur nos écrans ? Voici les premières questions que je me suis posée.

Nous voilà lundi, le fameux jour 1! L’idée d’aller faire un tour sur les réseaux est omniprésente. J’avais cette petite routine le matin d’aller faire un tour sur le net pour commencer la journée en douceur. Je me rends compte qu’au final, je suis bien plus addict que je ne le pense car des automatismes ce sont mis en place. C’est un peu comme si un programme s’exécutait dans ma tête… petit-déjeuner pris = petit tour sur facebook. Ce qui est au final troublant, c’est qu’en se connectant, on se déconnecte de soi-même. C’est comme si le mode pilote automatique s’activait… ou le mode zombie je sais pas vraiment…

Je me rends compte qu’en ayant plus ce temps « connexion », je libérais de la place pour autre chose. J’ai encore du mal à définir la nature de cet « autre chose » mais je sens que de nouvelles possibilités vont émerger. Au final, ça me fait beaucoup penser au désencombrement sauf qu’au lieu de vider mes placards et de faire du tri dans mes affaires… je fais du tri dans mon quotidien… j’enlève les friches pour laisser un espace disponible. D’ailleurs, je me rends compte que des choses émergent déjà vu que je suis en train d’écrire mes ressentis. Je prends le temps de m’observer, de m’écouter, de comprendre, de tenter une dés-automatisation. Moi qui me disait que d’allouer certains temps dans ma journée aux réseaux était une bonne chose… Je me rends compte qu’au final, l’addiction est là. Ce n’est pas le temps passé qui importe mais cette routine insidieuse qui s’installe. En ce jour 1, je pense souvent à me connecter, le manque est déjà là même si je me rends compte que je pense moins aux réseaux quand je suis occupée. Au contraire, quand j’ai le temps, là… ça devient plus dur.

Jour 2, ce matin, le mode automate semble être activé. Je me surprends moi-même à ouvrir mon compte facebook… jusqu’à temps que je me rende compte de ce que je faisais et que je ferme sans avoir rien vu… ouf… mais c’est hallucinant quand même non ? J’ai ouvert l’application inconsciemment… jusqu’où est ancrée cette habitude ? En ce deuxième jour, dans le courant de la journée, je constate que je pense quand même moins à me connecter mais ce réflexe matinal d’ouvrir mon compte va quand même se répéter plusieurs jours d’affilé.

Après environ une semaine, le réflexe semble s’éloigner mais je me rends compte de la place insidieuse dans laquelle les réseaux se glissent… quelque part, les créateurs de ces sites ont tout compris car une véritable dépendance se créé et bien plus vite qu’on ne le croit. J’ai fait cette détox pendant une semaine et demi, même un peu plus. Les temps alloués aux réseaux ont été utilisés pour autre chose. Du temps a véritablement été libéré pour laisser la place à d’autres choses. Je pense qu’en me déconnectant des réseaux, je me suis reconnectée à moi-même. Je pense refaire des coupures de temps en temps afin de me retrouver avec moi-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close