Partage lecture « Au cœur de notre corps, se libérer de nos cuirasses » de Marie-Lise Labonté

Coucou tout le monde,

Aujourd’hui, il me tenait à cœur de vous partager ma dernière lecture. La dernière page juste terminée et me voilà assise derrière l’ordinateur avec une énorme envie de vous raconter ce que j’ai appris et l’approche très intéressante qu’à Marie-Lise Labonté. Je me rappelle encore de la première fois où je l’ai vu, c’était en vidéo pour le Sommet de la Conscience, merveilleux événement annuel organisé par Ana Sandrea. J’avais trouvé cette femme d’une incroyable douceur et dans l’authenticité comme si peu de gens le sont de nos jours.

Dans cette vidéo, Marie-Lise nous racontait la mort de son compagnon mais aussi le fait qu’elle s’était guérie elle-même d’arthrite rhumatoïde, ce qui m’avait interpellé puisque je souffre moi-même de multiples douleurs articulaires mais aussi musculaires. Elle reprend l’image de l’oignon et des multiples peaux qu’il possède. L’humain dans son approche est à l’image de l’oignon dans le sens où chaque peau est ce qu’elle appelle une « cuirasse ». Il y en a des profondes, des moyennes et des superficielles qu’elle décrit plus en profondeur dans son livre. Ces cuirasses viennent nous couper de notre « moi véritable », de notre « source ». Elles se sont superposées les unes aux autres aux différents âges de la vie mais aussi lors de différentes expériences. Ces cuirasses viennent comme nous couper de nous-même. C’est ainsi qu’en grandissant, on en a de plus en plus.

Pour se reconnecter à soi, Marie-Lise propose une approche « anti-gymnastique » qu’on lui a enseigné puis qu’elle a adapté à son parcours et enrichie avec le temps. En quoi ça consiste? Eh bien, le but est de faire circuler l’énergie à travers l’expérience de son corps lorsqu’on le met en mouvement. Elle propose ainsi différents exercices avec des accessoires (non explicités en détail dans ce livre) permettant de casser une à une ces cuirasses. Elle décrit également les différentes étapes à passer pour se reconnecter à son soi véritable.

Un véritable plaisir à lire, je pense lire un autre de ces ouvrages sous peu. J’ai vraiment trouvé des analogies entre « cuirasses » et les « carapaces » que l’on se met. On croit se protéger mais finalement on se coupe de nous-même. Très bonne lecture à tous 😉 N’hésitez pas à me faire un retour si vous l’avez lu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close