Faire face à un membre de sa famille qui est toxique 1/2

Coucou tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai envie de continuer de vous parler des relations toxiques mais en famille. Il faut bien l’avouer, ce n’est pas très simple à gérer. On peut choisir de se couper volontairement de certaines personnes mais réunion de famille ou grands événements familiaux peuvent vite devenir un calvaire. On vous invite à un grand événement, plusieurs choix s’offrent alors à vous :

  • Vous décidez de ne pas y aller, vous préférez ne pas voir cette personne même si le reste de l’année pour ne la voyez pas.
  • Vous y allez mais à reculons tout en redoutant le pire et en vous éloignant au maximum de cette personne.
  • Vous y allez et avec le sourire. Après tout, les autres membres de la famille sont là eux aussi.

Alors, alors? Pour quelle décision allez -vous opter? Il n’y a pas vraiment de bonne réponse. Soyez tranquille avec ça. Si vous ne vous sentez pas prête à revoir cette personne, vous pouvez très bien décider de ne pas y aller plutôt que d’être dans la peur de générer le conflit. Vous vous sentez entre deux? Eh bien, vous vous situez dans la deuxième proposition. Vous avez envie d’y aller, vous êtes dans la troisième 😉

Avant tout, il faut savoir que même quand on a coupé contact volontairement avec un membre de sa famille, on peut être amener à le voir un peu malgré nous. Rassurez-vous, vous pouvez préparer cette rencontre. Il est important de reprendre l’histoire depuis le début. Que s’est-il passé avec cette personne? Qu’avez-vous ressenti à ce moment là? Les émotions sont-elles aujourd’hui aussi vives qu’à l’époque? Si oui, c’est que vous n’avez pas réussi à passer outre. Pardonnez vous et pardonner à autrui. Avant, je croyais que pardonner autrui, c’était un peu comme effacé l’ardoise mais finalement non. Ce n’est pas oublié ou bien toléré ce qu’il s’est passé ou ce qu’il s’est dit, c’est juste mettre de la douceur dans tout ça pour ne pas en souffrir.

Il faut bien l’avouer, être en colère a des manifestations physiques tout comme chaque émotion. Chacun y réagit à sa manière mais généralement, on a cette sensation de blocage intérieur comme si quelque chose était bloqué, qu’on arrivait pas à le digérer. Savez-vous que finalement, en restant bloquer avec de telles manifestations physiques et psychiques, vous donnez le pouvoir à l’autre? Eh oui, c’est lui qui est à la base le créateur de cette émotion et petit à petit celle-ci vous mine. Le poison expérientiel est comme introjecté et celui-ci n’est pas anodin.

La colère peut devenir symptôme, c’est ce que l’on appelle la somatisation. La colère psychique (comme les autres émotions) peut devenir telle qu’elle se manifeste physiquement en pouvant donner par exemple des ulcères à l’estomac. « Je n’arrive pas à digérer la situation -> passage du psychique au physique. Il est important de prendre conscience de cela « on se rend malade à cause d’autrui car nous lui en donnons le pouvoir ». Nous sommes le point de départ, nous pouvons refusez cela.

Je vous expliquerais comment dans un prochain article 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close